[Kiosque ] Le magazine Kaizen very bonne découverte

kaizen kiosque juillet aout grace bailhache

Parce que je vous aime chers lecteurs adorés, que le mois d’août est propice au repos sur les plages avec quelques lectures, j’ajoute à votre liste de lectures le magazine Kaizen une petite trouvaille de kiosque qui illumine mon été. Ce magazine vient rejoindre la revue Aider et Amina le mag que je n’ai toujours pas fini de lire, parce que je les déguste passant allègrement de l’un à autre pour voyager sans bouger du jardin du parc de Buisson Rond où je viens me ressourcer régulièrement. Pour les articles du Boudoir créatif, vous trouverez également un pont possible entre la démarche des cofondateurs du collectif Coloco, celle des cofondateurs du site l’optimisme et celle de Kaizen.

Je sais par ailleurs, que vous êtes nombreux en quête de réponses sur le couple et comme c’est le dossier central du 33 ème numéro, il ne pourra que vous aider dans vos réflexions. Eh oui 33 numéros que ce bijou existe et je ne le savais pas. Comment est ce possible ? En tout cas, c’est le titre Kaizen et le slogan construire un autre monde pas à pas qui m’ont poussé à l’acheter sans même le feuilleter, toujours au kiosque de la gare de Chambéry, eh oui, mobilité oblige, j’y passe beaucoup de temps dans la salle d’attente de notre gare en travaux. Je travaille à une série d’articles qui seront publiés fin août, début septembre sur mon blog principal et l’un d’eux concerne la notion de Kaizen, voilà pour ma petite histoire.

Venant en au magazine à proprement parlé. Kaizen est né de la rencontre de Cyril Dion, cofondateur du Mouvement Colibris, de Pascal Greboval, journaliste et photographe indépendant, et d’Yvan Saint-Jours, fondateur du magazine La Maison Écologique. Kaizen est notamment porté par le Mouvement Colibris et inspiré par la philosophie de Pierre Rabhi que vous retrouvez en clôture du magazine dans l’article le couple, une force inspirante pour bâtir un monde harmonieux.

L’édito du rédacteur en chef Pascal Greboval est une bouffée d’oxygène. Et l’ensemble du magazine est à l’avenant. Il est fait pour nous qui refusons de nous laisser engloutir par les crises actuelles, alors que de nombreuses initiatives sont en marche qui remettent l’humain au centre. Certes elles sont moins médiatisées, mais elles existent et grâce à des magazines comme Kaizen, c’est un réconfort de se sentir moins seuls et une motivation supplémentaire pour persévérer.

Je vous l’annonçais tantôt le couple est ua cœur de ce numéro, vous le retrouverez dans le portfolio des parades amoureuses chez nos amis les bêtes, de magnifiques photos illustrant l’entretien de Jean-Philipe Anglade conduit par Pascal Greboval. Présent également avec une certaine subtilité dans Des cicatrices en or de Christophe André, dans le dossier principal réalisé par Carole Testa, un travail titanesque que vous apprécierez à sa juste valeur, j’en suis certaine. Le couple apparaît aussi dans le texte En couple pour grandir de Gilles Farcet et à la fin mais çà je l’ai déjà dit avec le regard de Pierre Rabhi.

Pour ma part, je m’oriente en premier vers d’autres articles à commencer par la rencontre qui ouvre le magazine celle de l’inénarrable Idriss Aberkane que nous présente Sabah Rahmani. La sagesse au coin du cerveau c’est totalement ma came en ce moment. Oui, bon d’accord, je me laisse un peu emporter, mais c’est le mois d’août, allez détendez vous chers lecteurs adorés, je ne fais tout de même pas du Bigard non plus. SoURIRES ! Quoi qu’il en soit ensuite je passerais à la vie d’artistes non polluants proposée par Fanny Costes, je retrouverais avec ses portraits de guides qui nous offrent la nature en partage, je bifurquerais par Hawaï où Aurore Staiger a découvert une ONG qui se mobilise pour la distribution des aliments. Je ferais un petit tour en Canoë Kayak avec Véronique Bury, avant d’essayer de de transformer mes vieux t-shirts avec zéro couture à la manière d’Aurélie Aimé. Et, et, il m’en restera encore d’autres à lire à ce moment là. Je vous laisse les découvrir par vous même.

Partageons ces bonnes nouvelles, après tout pourquoi nous laissons nous envahir par les marchands du pire est pour demain ?

Plus d’informations ✒www.kaizen-magazine.com

, ,

À propos de gracebailhache

Hello hello boys and girls, je suis la plume derrière Le boudoir créatif qui vous donne rendez-vous tous les lundi. Entrepreneuse polyglotte, serial blogueuse (blog.gracebailhache.com & gracebailhache.blogspot.fr), je suis également une lectrice avide, une citoyenne engagée, un pigeon voyageur et un esprit libre qui croit à l'intelligence collective, au partage d'expériences et au croisement des compétences. Pour tout ce qui concerne le boudoir créatif, écrivez-moi à l'adresse mail suivante : mtp.partner@yahoo.fr

Voir tous les articles de gracebailhache

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

How to increase your web pr... |
Wabboy |
Scarpehogandonna32 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pukpark
| star stable lola bluebear
| Snoky